Alibert


ALIBERT
(1893 - 1951)


Né Henri Allibert en 1893 dans le Midi de la France, il fut une des vedettes les plus connues en France dans les années 1930 et 1940. Il représentait la joie de vivre marseillaise, et avec son accent, il chantait tous les succès de Vincent Scotto, son beau-père. Sa carrière commence dès 1908; c'était alors un de ses nombreux petits chanteurs imitant les grandes vedettes à la mode: Mayol, Polin... Il enregistre regulièrement des disques chez Pathé dès les années vingt. Mais ce sont souvent les chansons des autres, qu'il remet à sa sauce. Quand arrive la vague marseillaise sur Paris au début des années trente, après le succès de la Trilogie de Marcel Pagnol, Alibert retrouve son accent, et devient le chanteur marseillais par excellence. Il joue dans la capitale toutes les opérettes marseillaises à partir de 1932, et bien souvent il tourne aussi leurs adaptations filmées. Et ce jusque dans les années 1940. A partir de cette époque, passé de mode, on l'oublie peu à peu... Il meurt en 1951.

 1930 
- Cendrillon de Paris
- La Douceur d'aimer
- Paramount en parade
 1931 
- La Bande à Bouboule
- Gagne ta vie
- Un soir de rafle
 1932 
- Le Chant du marin
- Conduisez-moi Madame
- Il est charmant
- Les Joyeuses femmes de Vienne
 1933 
- Au Pays du Soleil
- La Margoton du Bataillon
 1934 
- Trois de la Marine
 1935 
- Arènes Joyeuses
 1938 
- Titin des Martigues
- Un de la Canebière
 1939 
- Les Gangsters du Château d'If


Dernière modification: 11 juillet 2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire